Avantages

  • Une équipe à votre écoute
  • Pas de limite d’âge
  • Une garantie modulable
    adaptée à vos besoins
  • L’assistance 24/24, 7j/7
Besoin d'un
conseil ?
Nous vous rappellons
gratuitement

Garanties santé Contactez-nous

L'ostéopathie

Définition et historique : L’Ostéopathie est l’art de diagnostiquer et de traiter, par la main, les dysfonctions de la micro mobilité des tissus du corps, qui entraînent des troubles fonctionnels pouvant perturber l’état de santé. (Définition extraite du Référentiel Profession Ostéopathe) Elle est exclusivement manuelle et s’appuie sur des sciences comme l’anatomie, la physiologie et la biomécanique. Après anamnèse et observation, l’ostéopathe teste les diverses zones qui lui ont parues en dysfonction lors de l’observation, puis avec des gestes doux et un grand panel de techniques, il va tout en douceur restaurer la mobilité de ses différentes zones afin de rendre au corps ses capacités d’auto-guérison.Tous les maux, physiques aussi bien que psychologiques, ont des résonances partout dans le corps. Pour soigner chaque problème, il faut donc rétablir l'harmonie dans le système musculosquelettique et dans chacun des autres systèmes. Dans le langage des ostéopathes, cette harmonie se traduit souvent par les termes mobilité et motilité, la motilité désignant l’ensemble des mouvements propres à un organe ou à un système. Un corps en santé serait doté d’une excellente motilité, non seulement dans ses articulations, mais dans tous les tissus du corps : os, muscles, nerfs, ligaments, tendons, fascias, liquides, etc.

Principes fondamentaux : Le premier des 4 principes fondamentaux de l'approche stipule que la structure gouverne la fonction, c'est-à-dire que les diverses fonctions corporelles seraient en étroite interdépendance avec la structure du système musculosquelettique. Le deuxième principe affirme qu'il y a unité fonctionnelle : il serait techniquement impossible qu'il se passe quoi que ce soit dans une partie du corps sans que les autres parties ne soient influencées. Ce qui explique que les manipulations se font parfois sur des zones éloignées du centre de la douleur - sur le diaphragme pour traiter le dos, par exemple. Les troisième et quatrième principes concernent davantage l’aspect préventif de l’ostéopathie : le rôle des artères est absolu - dans un corps bien irrigué, il n'y aurait pas de congestion ni de dégénérescence cellulaire - et il y a autorégulation - le corps posséderait ou pourrait générer les substances et les processus requis pour se soigner.

A qui s’adresse l’Ostéopathie ? Nourrisson, Bébé, Enfant, Adolescent, Adulte. L’Ostéopathie s’adresse à tous, y compris aux personnes âgées, sportives et aux femmes enceintes. Les techniques utilisées diffèrent en fonction des motifs de consultation, des antécédents et des pathologies ainsi que d’un individu à un autre. Aussi bien préventive que curative, l’Ostéopathie est également très efficace en suivi de séquelles de traumatisme ou post opératoire. Nous rappelons cependant qu’elle ne soigne pas les pathologies lourdes. De nombreuses pathologies peuvent être l’objet de soins ostéopathiques (Consultez Pour en savoir Plus)

Des manipulations variées et extrêmement précises : Un examen mené en ostéopathie a de quoi étonner, comme si les doigts du praticien possédaient eux-mêmes 5 sens, capables de ressentir ce qui se passe sous la peau. Quant au traitement, il se fait par diverses manipulations, exercées par les mains, et parfois le reste du corps du praticien, qui peut entourer un membre replié ou s’appuyer contre le dos du patient, par exemple. On peut regrouper ces manipulations en 4 catégories principales. Les manipulations fonctionnelles permettent au thérapeute, avec l'aide du sujet, de mobiliser les tissus (muscles, articulations, liquides, membranes, etc.) et d’induire un état de relâchement suffisant pour permettre l’autocorrection d'une lésion. Les manipulations structurelles demandent d’appliquer une certaine impulsion sur une structure, cette fois pour “s’opposer” à la lésion (pour libérer une vertèbre qui ne bouge plus, par exemple). Parfois désagréables, mais pas douloureuses, elles peuvent provoquer un craquement (bien que le craquement n'indique pas que la manipulation soit réussie). Les manipulations viscérales ont pour objectif de redonner le maximum de motilité aux viscères (intestin, foie, rate, poumon, etc.). Ceux-ci seraient en lien avec certains symptômes de troubles fonctionnels. Les manipulations crâniennes sont très subtiles et pourraient ressembler à une simple imposition des mains. En réalité, il s'agit de très légers mouvements qui permettraient de rétablir la délicate mobilité des os du crâne et d’agir sur le mouvement respiratoire primaire. Ajoutons finalement que l'ostéopathie se pratique aussi sur les animaux - autant les animaux de ferme que domestiques -, un médecin vétérinaire pouvant avoir une spécialité en ostéopathie vétérinaire.

Qui pratique l’ostéopathie ? En France, la première association professionnelle d'ostéopathes date de 1973. La profession a été reconnue officiellement en 2002, et les décrets régissant sa pratique ont été promulgués en mars 2007. En français comme en anglais, les ostéopathes s'identifient par les lettres D.O. (diplôme d'ostéopathie et Doctor of Osteopathy). Diplôme : niveau bac + 5 ou Master 2.

Comment se déroule une séance ? L'ostéopathie s'ajuste en fonction de chaque patient. Selon le type de douleur, sa localisation et sa fréquence, selon la rigidité des tissus, leur chaleur et leur capacité à bouger, le praticien pourra déterminer si le problème est d'origine organique, inflammatoire, traumatique, osseuse, ligamentaire ou musculaire. Les traitements ne seront pas les mêmes pour un enfant ou un sportif, une personne anxieuse ou un accidenté, etc. Une séance en ostéopathie dure généralement de 50 à 60 minutes. Selon le cas, le sujet demeure habillé ou est en sous-vêtements. Il peut être couché (dos, ventre, côté), assis ou debout, parfois dans des postures inhabituelles. Il pourra avoir l'impression d'être “tordu dans tous les sens” ou, au contraire, à peine ressentir les mouvements lents et de petite amplitude du praticien. En moyenne, un traitement comprendra de 4 à 6 séances, à des intervalles de 1 à 3 semaines. On peut ressentir des courbatures pendant quelques jours après les traitements.